Rechercher
  • tepcarole

Comment choisir son thérapeute?

= ou comment savoir si on a trouvé l'accompagnement adapté à ses besoins!















P. Geluck



Vous voilà enfin prêt-e à aller consulter quelqu'un mais la question la plus importante vous taraude encore : comment choisir son thérapeute ?


La première étape est la recherche. N'y allons pas par 4 chemins, le moyen le plus sûr est toujours la recommandation. Il y a forcément quelqu'un dans votre entourage qui connaît quelqu'un. Ou qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un... On est toujours rassuré d'avoir été personnellement conseillé. Ensuite, si le bouche à oreille n'est pas une option (certains privilégient la discrétion pour cette démarche), il y a la recherche classique sur internet. Et vous voilà tombé-e sur plusieurs thérapeutes qui vous intéressent mais vous ne savez pas comment choisir. Rien de plus simple !


Le travail de thérapie est un travail collectif, une collaboration. On l'appelle l'alliance thérapeutique. C'est un partenariat entre un thérapeute et son patient (ou un coach et son client) où les deux s'engagent à travailler ensemble pour aller vers un objectif communément identifié (pour les thérapies orientées solution notamment).

Donc la chance que vous avez ici, c'est de pouvoir choisir votre partenaire de travail - on a rarement cette chance avec ses collègues de bureau... Alors, soyez prêt à exprimer vos besoins auprès du thérapeute dès votre premier contact. Voyez si le "courant" passe déjà lors de la prise de rendez-vous. Et lorsque vous expliquerez dans le détail ce qui vous amène à consulter, soyez attentif à votre ressenti face au professionnel. Par là, j'attire votre attention sur ces quelques points qui me paraissent importants :


- avoir envie de parler de soi : la matière première vient du consultant, sans quoi le thérapeute ne peut rien faire seul avec ses outils

- se sentir à l'aise pour parler de soi : un sentiment de confiance s'installe progressivement si vous vous sentez totalement libre de vous exprimer (faîtes confiance à votre intuition dès le début, la première impression est souvent la bonne)

- ne pas se sentir jugé : un bon thérapeute ne se prend pas pour Dieu et il n'a pas la science infuse

- dessiner ensemble un objectif à atteindre : il est toujours utile de savoir où vous voulez aller (ou de savoir là où vous ne voulez plus aller !) pour donner une direction au mouvement

- prendre son temps : il n'y a pas de règle, chacun son rythme et cela est agréé communément (il peut s'écouler plusieurs semaines entre vos sessions si c'est nécessaire au travail intérieur sans trop espacer pour ne pas déconnecter)

- être en accord avec soi-même : votre évolution doit être en ligne avec vos valeurs et pas celles d'une figure d'autorité thérapeutique

- privilégier la méthode ou le thérapeute : vous pouvez demander une méthode particulière à votre thérapeute s'il la pratique (hypnose, EMDR, etc) mais au fond, si vous êtes bien avec cette personne, la méthode est secondaire. Votre thérapeute saura naturellement utiliser l'outil approprié à votre besoin. Inutile de vous en inquiéter.


Mais ce n'est que mon avis, bien sûr !





49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout